Err

ACTUALITES / INFOS

L’argent colloïdal, quel effet sur « les bonnes bactéries » ?



Selon les études réalisées, il semblerait que l’argent colloïdal agisse sur la paroi cellulaire des bactéries et certains virus.

Celle-ci est constituée d’un ensemble structuré de protéines, connectées par des acides aminés qui leur fournissent l’énergie et la stabilité nécessaire à leurs fonctions. Ces protéines sont appelées les peptidoglycanes. Il semblerait que l’argent, en contact avec ces peptidoglycanes, bloque leur capacité à approvisionner la cellule bactérienne en oxygène, qui alors meurt. Si les ions d’argent sont immédiatement éliminés de la cellule par un moyen chimique, la bactérie peut se régénérer.

Les parois cellulaires du corps humain, ainsi que de la plupart des animaux à sang chaud, diffèrent totalement de celles des bactéries (c’est-à-dire qu’elles sont dénuées de peptidoglycanes), l’argent n’a donc aucun effet destructeur sur les premières. L’argent est efficace sur toutes les cellules dont les parois ne lui résistent pas chimiquement, ainsi que sur toutes les bactéries et autres micro-organismes sans paroi cellulaire, par exemple les virus extra-cellulaires.

Ainsi, l’argent colloïdal ne présente aucun risque pour les cellules du corps humain des mammifères, reptiles, plantes et tout organisme multicellulaire vivant. Contrairement aux antibiotiques de synthèse, l’argent colloïdal ne détruit pas les enzymes bénéfiques à l’organisme, car leur structure est radicalement différente de ceux des organismes vivants primitifs monocellulaires.

Petit rappel sur le mode d’action de l’argent colloïdal dans l’organisme :

Pour résumer l'effet de l'argent colloïdal, quand celui ci se retrouve au contact d'un virus, champignon, bactérie ou tout autre pathogène monocellulaire, il le rend inactif en détruisant son enzyme du métabolisme de l'oxygène, pour ainsi dire. Les pathogènes suffoquent et meurent. Ils sont ensuite éliminés de l'organisme par les systèmes immunitaire et lymphatique.

Et plus précisément ?

Il y a 3 actions de l'argent colloïdal qui empêchent les pathogènes de provoquer une infection.
 
Richard Davies et Samuel Etris, de l'Institut d'argent, dans une étude de 1996, intitulée "Le développement et les fonctions d'argent dans l'eau de purification et de lutte contre la maladie", ont expliqué les trois mécanismes de désactivation et de neutralisation des organismes pathogènes par l’argent.
Ils sont les suivants :

1 .) Oxydation catalytique
2.) Réaction avec des membranes cellulaires
3.) Reliure avec l'ADN d'organismes pathogènes à empêcher de se répliquer

En termes plus simples ...

L'Organisation «Basically stated», a déclaré ...

1... L'argent colloïdal agit contre les agents pathogènes en les oxydant, un peu comme le peroxyde d'hydrogène. Certains chercheurs ont évoqué ce phénomène par le fait d'un éclatement de l'oxygène lorsque la particule d'argent entre en contact avec l'agent pathogène, ce qui l’oxyde.

2... L'argent colloïdal agit contre les agents pathogènes en se liant à la membrane de surface, et perturbe ainsi le fonctionnement de son système de transfert d'énergie tout en altérant la respiration. Le transfert d'énergie étant perturbé, ainsi que la respiration, l'agent pathogène ne peut pas fonctionner et meurt.  

3... Enfin, l'argent colloïdal agit contre les agents pathogènes en se liant à l'ADN, les empêchant de se répliquer - s’ils ne peuvent pas répliquer, ils ne peuvent pas infecter.

Voir les autres articles