Err

ACTUALITES / INFOS

L’argent colloïdal, une menace pour les groupes pharmaceutiques ?

Si le public faisait confiance aux médecines naturelles et découvrait la vérité sur leur efficacité, l'argent colloïdal représenterait littéralement un obstacle considérable pour  des milliards de dollars de bénéfices.

Les antibiotiques limités et menacés

Plus sûrs, plus efficaces et moins coûteux, ils constituaient une vraie menace pour leurs médicaments contre nature, extrêmement coûteux, peu efficaces et ayant souvent des effets secondaires, créés dans les laboratoires des puissants empires pharmaceutiques. Surtout depuis la découverte des bactéries résistantes ou réfractaires.

En effet, plusieurs bactéries pourraient bien s’avérer résistantes à chacun des antibiotiques dont nous disposons aujourd’hui. Actuellement, la médecine semble ne plus être en mesure que de « combler des brèches dans une digue ».De plus les chances de succès d’un tel remède, au milieu de ce cauchemar microbien, sont bien faibles à cause des très longs délais entre la découverte d’une formule antibiotique nouvelle, les tests scientifiques, son élaboration et enfin sa mise sur le marché. Les bactéries adapteraient leur processus de résistance face à ces nouveaux antibiotiques, quand bien même on parviendrait à disposer de tels médicaments.

La maladie de l'homme bleu

Il n'est donc pas étonnant que la médecine traditionnelle et leurs alliés dans les grands médias aux États-Unis diffusent à outrance des images de l’homme bleu ; tout comme ils avaient, à plusieurs reprises dans le passé, discrédité un grand nombre de plantes naturelles populaires, de compléments alimentaires, de vitamines et de minéraux avec des histoires de publicité mensongère et d'études infondées.

Aux États-Unis, les médias ont été submergé de la vidéo d'un homme du nom de Paul Karason, souffrant apparemment d'une argyrie, affection bénigne se manifestant par un «bleuissement» de la peau et pouvant être due à la surconsommation de composés d'argent à cause d'une utilisation à domicile de générateurs d'argent colloïdal de mauvaise qualité, ou d’une mauvaise préparation.

Les composés d'argent, tels que les sels d'argent et les protéines d'argent, sont les seules formes d'argent documentées pouvant provoquer cette affection ; et non les particules et ions d'argent (Ag +) en suspension colloïdale.

L'argent colloidal et l'argyrie

De très minuscules particules d’argents en suspension dans l’eau bi-distillée composent le produit. Il faut noter que les très petits ions contenus dans l’argent colloïdal ne demeurent pas dans l’organisme. Avant de s’éliminer, ils ne s’y accumulent que pendant 6 heures au maximum. Or, l’argyrie est une maladie bénigne causée par le stockage d’argent au niveau du derme. Si le produit est de haute qualité, il n’y a donc aucun risque que l’argyrie provienne de l’argent colloïdal. D’ailleurs, de l’eau pure ayant été soumise à des distillations est renfermée dans la solution, voilà pourquoi il n’y a aucun effet néfaste sur la santé.

Durant de nombreuses années, les produits à base d’argent ont été utilisés comme des remèdes contre plusieurs types de maladies. La faible quantité et la haute qualité d’argent sont les caractéristiques de l’argent colloïdal. En effet, 1 ppm ne contient qu’un milligramme d’argent additionné dans un litre d’eau. Une dose de 15 ppm dans un litre d’eau de ce fait contient 15 mg de ces minuscules particules d’argent. Il n’y a pas de doute, cette légère quantité d’ions qui, après quelques heures, disparait de l’organisme, n'est de loin pas la cause de l’argyrisme.

Ce tapage médiatique est en réalité une manoeuvre pour effrayer le public et enrayer le retour progressif de l'argent colloidal dans les foyers. Malheureusement, tous les moyens sont bons pour discréditer une concurrence menaçante.




Voir les autres articles