Err

ACTUALITES / INFOS

De l'argent colloidal dans le métro de Hong Kong


En 2006, en pleine épidémie de grippe H1N1, la société MTR révélait son intention d’utiliser un désinfectant non toxique à base de particules d’argent, appelé nano silver-titanium dioxide coating (NSTDC), dans le réseau du métro de Hong Kong. Fréquenté par environ 2,5 millions d’utilisateurs, les virus de la grippe et d’autres infections auraient pu facilement s’y propager.

Le spray désinfectant NSTDC avait été certifié efficace pour tuer un large éventail de bactéries, moisissures et virus, dont le virus de la grippe H1N1. MTR avait annoncé que le produit serait pulvérisé sur toutes les surface propices à la propagation des germes telles que les rampes d'escaliers mécaniques, les distributeurs de billets, les boutons des ascenseurs...

«Les microbes et les maladies sont le plus souvent transmis par les mains», avait déclaré le responsable de la sécurité et de la qualité, George Lee de la société MTR . "Elles collectent toutes les bactéries des surfaces publiques, qui peuvent ensuite passer dans l’organisme si on se frotte les yeux, le nez ou la bouche avant de se laver les mains."

Un porte-parole de Transport for London (TfL) avait annoncé que le métro de Londres était en train de mettre en place des mesures anti-grippe avec le gouvernement britannique et d'autres organismes, parmi lesquelles la possibilité d'utiliser également des sprays de NSTDC dans les stations de métro.
«Nous sommes en contact régulier avec d'autres réseaux de métro de villes à travers le monde, y compris MTR à Hong Kong , et nous partageons les meilleures techniques et les innovations technologiques. Nous sommes très intéressés par les mesures qui pourraient se révéler efficaces , "avait déclaré le porte-parole de TfL.

Le Défenseur de la santé des consommateurs, Mike Adams, auteur de " Comment battre la grippe aviaire ", a déclaré que l'argent colloïdal été bien connu pour ses propriétés antibactériennes.

"Cela fonctionne tellement bien contre les souches bactériennes - même les souches résistantes aux antibiotiques - qu'il est soumis à des attaques constantes aux États-Unis par la FDA, qui y voit une menace pour les profits des compagnies pharmaceutiques qui fabriquent les antibiotiques sur prescription», M. Adams.


Voir les autres articles