Err

L'argent colloidal, une authentique action antibiotique

S’il est vrai que les colloïdes sont actuellement utilisés dans des domaines aussi divers que l’agroalimentaire, la cosmétique ou la chimie, ce sont les applications médicales qui retiennent notre attention, principalement l’argent colloïdal, qui a une authentique action antibiotique.

Le grand spécialiste américain actuel de l’argent colloïdal, le docteur Henry Crooks, a révélé que :

-l’argent colloïdal est hautement « germicide » (antibiotique) ;
- l’argent colloïdal est non toxique, sans effet nocif sur l’organisme humain ;

- aucun microbe ne résiste à l’argent colloïdal plus de six minutes ;

 

Les concentrations anti-infectieuses d’argent colloïdal varient entre 5 ppm (concentration minimale) et 20ppm (concentration maximale), 15ppm étant le juste milieu et la concentration optimale pour une meilleure efficacité. Toutefois, nous avons choisi de proposer  des solutions d’argent colloïdal à 10ppm ou 15ppm. Nous pouvons produire de l’argent colloïdal à 20ppm sur demande.

 

L’argent colloïdal, études cliniques à l’appui, a une action antibactérienne qui représente une authentique alternative naturelle aux antibiotiques devenus aujourd’hui impuissants à combattre certaines souches bactériennes multirésistantes (lire notre article sur ce sujet ici).

Pour cette raison, il faut prendre conscience de la raison pour laquelle l’argent colloïdal doit être pris sérieusement en considération, dans les années à venir… et dans l’immédiat.

 

Il existe plusieurs méthodes de production d’argent colloïdal. L’ancienne méthode de broyage mécanique n’est quasiment plus utilisée de nos jours, car elle produisait de trop grosses particules, de l’ordre de 100 microns, qui sédimentaient eu fond de la solution. On en trouve tout de même encore aujourd’hui dans certaines pharmacies.

Afin d’éviter cette précipitation, il fallait utiliser des stabilisants qui dénaturaient le produit. A base de protéines, ils induisaient, en injection, des sensibilisations, avec des chocs anaphylactiques si on répétait les injections.

La méthode électrique s’est substituée à la méthode mécanique à la fin des années 1920. Elle consiste à placer des électrodes en argent dans de l’eau, un courant continu étant envoyé dans l’eau à travers les électrodes.

Cette électrolyse détache les ions d’argent à l’anode (électrode positive), ions qui sont attirés par la cathode (électrode négative). L’inconvénient de cette méthode est l’encrassement de la cathode. Il faut donc un système d’inversion de polarité pour éviter cet encrassement. Nous utilisons cette méthode pour produire notre solution d'argent colloïdal (plus d'info sur cette page).


Ions ou particules métalliques ? Lequel de ces deux types de produit est le plus efficace ? C’est le sujet sur lequel les experts ont des avis partagés.

Divers arguments et théories sont avancés en faveur de l’un ou de l’autre. Ce qui est certain, d’après tous les témoignages reçus, c’est que pour les produits de haute qualité, les deux types semblent tout aussi efficaces.

Selon Bill Fernald, les ions d’argent font merveille pour les applications locales et les pansements (on applique sur les blessures de la gaze trempée dans une solution d’argent colloïdal), tandis que l’argent métallique est plus efficace contre les infections, en particulier d’origine virale.

Partagez cet article SVP

Rédigé le  8 déc. 2013 10:58  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site